Journée aux championnats départementaux de crous-country UNSS 2016 [ARTICLE JEUNES REPORTERS]

Article écrit par Laurie Guerrieri (Lycée Ismaël Dauphin – Cavaillon), interview réalisée par Arthur Martinez (clg Rosa Parks – Cavaillon) et Laurie Guerrieri ; deux jeunes reporters. Merci à eux.

P1000880.jpeg

Le mercredi 16 Novembre se déroulait le cross départemental, organisé par l’UNSS et l’UGSEL au Pontet.

3200 élèves y ont participé, dont 2500 étant inscrits avec l’UNSS et 700 avec l’UGSEL, qui est l’équivalent de l’UNSS pour les établissements privés. Tout au long de l’après-midi, de 12h45 à 16h, 11 courses ont eu lieu allant des benjamins aux juniors/seniors. Les participants ont couru de 2400m jusqu’à 5200m pour la dernière catégorie. Les récompenses ont été remises à partir de 13h30 au fur et à mesure que les courses avaient lieu et les résultats étaient affichés sur des tableaux, et sont toujours disponibles sur le site de l’UNSS. Certains élèves ne couraient pas mais étaient présents en tant que jeunes officiels, comme les jeunes reporters chargés de prendre des photos ainsi que l’équipe de la brigade verte, qui a fait un travail remarquable en nettoyant les lieux des canettes et autres déchets.

Il y avait également plusieurs associations présentes sur le site. Afin de mieux comprendre pourquoi elles étaient là, nous les avons interviewées.

Mieux vivre en Haïti : Une aide précieuse pour les habitants de « Grand Anse »

P1000849.jpeg

Pour représenter l’association Vêtements sans Frontière, Marie-Madeleine GIRODIAS, sa créatrice et présidente, était présente afin de récolter des fonds pour aider les Haïtiens en organisant une vente de crêpes et de boissons.

« Quel est votre rôle au sein du village duquel vous vous occupez ? »

« Depuis 1994, nous aidons les habitants d’un village qui s’appelle Les Abricots, dans la région de Grand Anse en Haïti. Notre mission est d’aider les habitants les plus démunis à travers divers actions. Nous avons par exemple construit trois écoles avec la participation du Conseil Départemental des Bouches du Rhône, nous avons fourni des uniformes aux écoliers avec le soutien de la mairie d’Aubagne, nous organisons des formations pour les adultes et nous avons également fait une aide financière à la fondation Paradis des indiens qui scolarise gratuitement les enfants jusqu’au certificat d’étude. Notre association organise aussi des parrainages, par des adhérents, pour les meilleurs élèves, afin qu’ils puissent faire des études supérieures. Certains sont ainsi devenus médecins ou encore instituteurs ! Ces jeunes doivent avoir la même chance que les autres, car ils ne sont pas moins intelligents, ils n’ont simplement pas les moyens de se payer des études.»

« Pourquoi êtes-vous venus aujourd’hui ? »

« J’étais à Haïti dans le cadre d’un Conseil d’Administration  quand le cyclone Mathew a eu lieu. Il a ravagé le village, les gens ont tout perdu, leurs maisons, leurs jardins, et même leurs animaux. J’ai été invité par Monsieur Géniaux, directeur de l’UNSS départemental, qui parraine un enfant via notre association, afin de récolter des fonds pour aider les habitants à se reconstruire. « .

Finalement, 600 crêpes ont été vendues à un tarif de 2€. Selon Marie-Madeleine, « si chacun donnait seulement le prix d’un pain au chocolat par mois, cela siffirait au parrainage de tous les enfants ! ». 

haiti Vous pouvez retrouver le site de l’association à l’adresse suivante : mieuxvivreenhaiti.wordpress.com ainsi que sur Facenook : Mady et Haiti

L’équipe de secours : La Croix Blanche au service des coureurs

CROIX é.jpg

Tout au long de la journée, une équipe bénévole de la Croix Blanche était sur place pour soigner les blessés. Nous leur avons demandé comment se passait la journée pour eux.

«  Comment se déroule la journée, avez-vous beaucoup de blessés ? » 

« Nous sommes arrivés ce matin, nous avons mis en place la tente et le matériel pour pouvoir accueillir les jeunes. Nous avons beaucoup de blessés, souvent ils ont mal à la cheville, ou des petits malaises car ils se sont donné à fond pour ce cross ! »

« Comment se compose l’équipe ? Y-a-t-il des diplômes nécessaires pour pouvoir en faire partie ? »

« Pour ce poste de secours, nous sommes huit personnes, issus de différentes horizons ; nous avons des mamans,des papas et des jeunes ! Tout ceci se fait bénévolement. Pour pouvoir rentrer à la Croix Blanche, il faut obtenir différents diplômes dans le secourisme, à commencer par le premier secours en équipe, qui est le niveau qu’on a tous, et qui permet de mettre sous oxygène les victimes si besoin, et de pouvoir palier aux différentes blessures. »

« Qu’est-ce qui vous motive à être bénévole au sein de la Croix Blanche ? »

« J’aime venir faire ce poste de secours parce qu’on voit différentes situations. Aujourd’hui je suis avec des jeunes comme vous, demain je serais peut-être amenée à faire un gala de danse, après-demain une course d’orientation, ou alors une course de taureau, donc on est aussi avec différentes personnes. »

Pour cette journée, il y aura eu une centaine de blessés entre malaises, foulures et égratignures.

croix

Organisation de la journée : Les directeurs départemental et régional de l’UNSS

Une journée avec autant de participants nécessite une grande organisation et beaucoup de temps ! Nous avons donc demandé à Monsieur Géniaux, directeur départemental de l’UNSS et Monsieur Cote, directeur régional, comment se préparait une telle journée.

« Comment se passe l’organisation de cette manifestation, et qui y intervient ? »

« L’organisation du cross départemental mérite au moins 3 mois. C’est le service UNSS départemental qui intervient pour cette journée, et c’est un grand travail ! Nous avons besoin d’une logistique importante, il faut trouver une mairie qui nous accueille avec une grande infrastructure et un parcours intéressant. Nous sollicitons aussi l’aide des profs d’EPS par l’intermédiaire des Associations Sportives. Par exemple, nous en avons une centaine aujourd’hui sur les différents postes d’organisation du cross, que ce soit la restauration, ou encore pour gérer les départs. »

« Quels sont vos ressentis sur la journée ? »

« La journée se passe très bien. On a un beau temps, chacun est présent et à son poste, les secours, les restaurateurs, les jurys sont en place et les élèves sont prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes. Le but de la journée est que le plus grand nombre d’élèves courent, pour développer la santé chez la jeunesse. Qui veut vivre longtemps essaye de courir longtemps !! »

A la fin de la journée, les élèves étaient dans l’ensemble contents de leur après-midi et de leur parcours.

« J’étais un peu essoufflé à la fin, j’ai eu un peu la tête qui tournait à certains moments, mais je suis quand même content de ma course. J’ai fait ce que je voulais faire, si j’avais été dans les premiers ça aurait été très bien mon objectif c’était de tenir tout le parcours et j’ai réussi. C’était une très bonne journée ! » nous confie Jules, qui a couru en catégorie benjamins qualificative.

Nous pouvons féliciter tous les participants qui ont donné le meilleur d’eux-même lors de cet effort et remercier les organisateurs, professeurs et accompagnateurs qui ont contribué au bon fonctionnement de cette activité très réussie.

Merci à l’association Vêtements sans frontière, aux équipes de secouristes et à Messieurs Géniaux et Morisot pour avoir accepté de se faire interviwer.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s